Home
Up
First Novels, 1957 - 1967
Cinema, 1978 - 1982
Novels, 1980 - 1995
Violent Algeria, 1990's
Novels, 1995 - present
Women in Islam
On Assia Djebar
University Studies
Biography

 

Bibliography: Oran, langue morte, Actes Sud, 1997

 

Press reviews

 

I.L., « Assia Djebar : Oran, langue morte », Elle, 2677, 21 avril 1997

 

“Vient de paraître: Assia Djebar, Oran, langue morte. Leila Sebbar, Le Baiser, nouvelles. Malika Mokeddem, Les Hommes qui marchent. Habib Tengour, Gens de Mosta », Algérie Littérature/Action, 10 avril-mai 1997, p. 283-284.

 

Christiane Achour, « Assia Djebar, Oran, langue morte », Etudes littéraires africaines, 3, 1997, p. 86.

 

Denise Brahimi, « Assia Djebar ou la hantise de la disparition », Algérie Littérature/Action, 12-13 juin-septembre 1997, p. 86.

 

Soumya Ammar Khodja, « Assia Djebar, Oran, langue morte”, Passerelles. Revue d’études interculturelles”, 14, 1997, p. 180-182.

 

Jean-Noël Pancrazi, “Les racines du mal algérien”, Le Monde, 30 mai 1997, p. III.

 

Hassane Zerrouky, « Assia Djebar : "Le sang ne sèche pas dans la langue" », L’Humanité, 12 septembre 1997, also published in Le Matin, 1705, 12 septembre 1997.

 

Soumya Ammar Khodja, « Assia Djebar, Oran, langue morte”, Etudes de littératures maghrébines, 15, 1er semestre 1998, p. 32-33.

 

Soumya Ammar Khodja, « Assia Djebar, Oran, langue morte”, Francofonia, XVIII, 35, autunno 1998, p. 129-132.

 

Toni Maraini, “Il sangue dell’Algeria nella narrazione di una esiliata. Due nuovi libri di Assia Djebar escono contemporaneamente in Italia”, Il Manifesto, 24, novembre 1998.

 

Eilene Hoft-March, “Assia Djebar’s Oran, langue morte”, The French Review, LXXII, 1998-1999, p. 935-936.

 

 

Critical scholarship: Books in articles, academic journals

 

Ait’mbark, Mina, “Voix multiples dans Oran, langue morte : représentation d’une (re)conquête de l’espace par les femmes », in Algérie : nouvelles écritures, Paris, L’Harmattan, 2001, p. 209-217.

 

Bougherara, Nassima,“A propos d’Oran, langue morte. Sur les traces de la mémoire affective et de l’ailleurs”, Cahiers d’études maghrébines, 12, 1999, p. 141-145.

 

Calle-Gruber, Mireille, « Refaire les contes dans la langue adverse, Oran, langue morte », in Assia Djebar, ou la résistance de l’écriture. Regards d’un écrivain algérien. Paris, Maisonneuve & Larose, 2001, p. 135-148.

 

Chatelard, Marie-Claire, « L’Algérie entre la violence et la parole. Réflexions sur Oran, langue morte de Assia Djebar »,  in Francophonie et identités culturelles, ed. Christiane Albert, Paris, Karthala, 1999, p. 227-240.

 

Korthals Altes, « "Le sang ne sèche pas dans la langue". L’actualité algérienne vue par quatre auteurs contemporains », Rapports – Het Franse Boek, LXIX, 1999, p. 4-11.

 

Zimra, Clarisse, « Sounding off the absent body : intertextual resonances in "La femme en morceaux" and "La femme qui pleure"», Research in African Literatures, 30, 2, 1999, p. 108-124.